Les conseils de 2BePragma aux Entreprises de Nettoyage, TPE PME propreté face à la crise du coronavirus

Les conseils de 2BePragma aux Entreprises de Nettoyage, TPE PME propreté face à la crise du coronavirus

Selon une étude preprint "Work-related Covid-19 transmission" publiée le 8 avril 2020, par des chercheurs de Harvard et Boston (Fan-Yun Lan, Chih-Fu Wei, Yu-Tien Hsu, David C Christiani, Stefanos N Kales) et publiée sur le très sérieux Medrix.org, le 4ème métier le plus à risque dans cette crise du #coronavirus serait la propreté.

Face à ce choc de peur compréhensible, beaucoup de petits patrons d'entreprises de nettoyage, TPE PME propreté ont en plus étés obligés de faire face à une série de défis, refus de prêts, absence d'aides car ils ont continué de travailler, parcours du combattant pour les inscriptions au chômage partiel, difficultés d'approvisionnement de matériel suite aux réquisitions de l'Etat, gestion administrative complexe sans système accessible à distance, ...certains ont même assuré eux même des tournées de sortie poubelles suite aux absences ou désistement de certains salariés touchés par le covid-19.

Les héros ne sont pas uniquement ceux à qui on remet des médailles.

2BePragma a voulu apporter sa contribution et son soutien aux petits patrons propreté en partageant des bonnes pratiques et conseils concrets entendus par-ci, par-là sur le terrain. Pas de voeux pieux ou des envolées lyriques sur un monde d'après hypothétique mais du concret, des leviers qu'une TPE PME peut actionner à court terme, avec pragmatisme.

1. Revenus

- Ne plus offrir le contrôle Qualité mais le généraliser, le professionnaliser et le facturer.

- Construire une offre packagée de revente de produits pour essayer de compenser de lourdes pertes chez des clients existants et sans rajouter de complexité de gestion administrative par trop de possibilités. Ceux qui l'ont fait ont constaté que cette démarche leur a donné accès à de nouveaux clients.

- Facturation de frais minimums de gestion de compte pour éviter la facturation à 0. Le moment de se faire reconnaître par un client, un syndic c'est maintenant ! Dans quelques mois, les mêmes qui applaudissaient, continueront à remettre des contraintes de paperasserie ou autre pour justifier des retards/non paiements ...

2. Marges

- Réduire les coûts de back office en passant un un outil de gestion permettant le télétravail et donc une réduction parallèle des loyers. 

- Nouer des partenariats pour partager les investissements de matériels sophistiqués de désinfections #covid19. Ceux qui l'ont fait on découvert une réelle solidarité entre PME.

3. Risques

- Faire pression sur son syndicat professionnel (FEP, SNPRO) pour qu'il dépasse la vente de formation ou la négociation d'augmentations de salaire en pleine pandémie ... et qu'il agisse sur du concret pour les petites entreprises. Par exemple, compte tenu des chiffres de cette étude, il n'y a aucune raison que l'Etat ne reconnaisse par le Covid-19 comme maladie professionnelle. Autre exemple, qu'il demande des chiffres aux banques sur le nombre de dossiers reçus d'entreprises de propreté et du nombre de refus. 

- Revoir les conditions générales de vente de contrats client pour réduire les risques, prévoir des frais de gestion, ...

- Réexaminer les contrats salariés sous l'angle de réduction de risque de retournement contre le patron au pénal pour une crise que même ce gouvernement a été incapable de maîtriser.

Nous conseillons également de lire l'excellent travail de scientifiques avec (enfin!) un site, Adioscorona.org non politique qui explique de manière concrète et sur base de publications scientifique, les impacts quotidiens du coronavirus

4. Aller au delà de la parole, "2BePragmatisme"

Nous avons offert aux petites entreprises du secteur, connaissant des difficultés, un abonnement à 0 euros jusqu'à fin septembre 2020, des frais d'activation réduits.

Ceci pour leur permettre de simplifier leur facturation, monter en gamme sur la qualité et leur permettre de gérer en restant mobiles pour réduire leurs frais de gestion.